Tranchez dans vos mauvaises habitudes

Désapprendre pour apprendre

S’aérer la tête.

Qu’est-ce qu’une habitude ?

Définition du dictionnaire Larousse :

  1. Manière ordinaire d’agir, de penser propre à quelqu’un ; coutume.
  2. Capacité acquise par la répétition des mêmes actions.

Est-ce que vous êtes du genre à remettre votre ménage d’automne au printemps prochain, à remplir votre déclaration d’impôts à l’ultime moment ?

Bonne ou mauvaise habitude ?

La question est : est-ce que cette habitude est facilitante, aidante pour vous ou pas ?

Pour écrire, j’ai pris l’habitude d’allumer une bougie blanche (et pas d’une autre couleur) parce que le mouvement de la flamme m’aide à me concentrer. Je triture également un objet (pierre ou bracelet) entre mes doigts.

Autre exemple : ça fait plusieurs jours que j’ai remarqué dans l’escalier un bout de sparadrap ; je pense à le ramasser chaque fois que je passe devant (plusieurs fois par jour) et je ne le fais pas. Habitude que je me connais : je regarde la poussière en me disant que je devrais filer un coup de balai. Je finis par agir quand j’en ai assez. Cette habitude de laisser vivre la poussière chez moi n’est pas en soi « mauvais » (sauf pour mes allergies) mais si je la transfère dans d’autres domaines (argent, couple etc.), elle peut le devenir.

La procrastination, qui d’entre vous connaît ?

Derrière une mauvaise habitude, il y a souvent une peur… d’affronter la réalité. Je ne vais pas chez le médecin parce qu’il peut m’annoncer que j’ai un cancer. Si j’ai un cancer, mieux vaudrait le savoir, non ? Ne pas le savoir ne va pas éradiquer la maladie d’un coup de baguette magique. « Vous avez un cancer », la phrase que j’ai entendue il y a quelques années est venue taper dans ma finitude. Je suis mortel. Eh oui !

Peur de la mort ? Si oui, qu’est-ce j’en fais de cette peur ? Je choisis de me rétrécir en position fœtale ou je choisis de vivre la vie qui me reste dans toute sa   plénitude ?

Entendre une réalité peut être difficile et demande un temps de digestion, de revenir à soi, dans son corps. C’est le temps 1. Agir est le temps 2.

Pierre Goirand parle de « levier magique ». Il s’agit de :

  • Identifier ce qui fait pression sur moi régulièrement et déclenche une réaction de stress chez moiSi c’est quelque chose d’extérieur, identifier ce que je me dis (le déclencheur et le commentaire).
  • Puis se déplacer, bouger, se positionner… dans l’espace en représentant ce que fait mon corps, comment c’est dans mon corps… Observer comment c’est … Puis exagérer un peu, pousser le trait…
  • Accueillir avec bienveillance, sentir ce qui se passe, l’intention sous-jacente… : « c’est intéressant ! Quelque chose cherche à s’exprimer… Ça a sûrement du sens… Bienvenue ! »
  • Et maintenant, faire le contraire! Et à nouveau observer: qu’est-ce qui a  changé ? Quels liens je fais avec ce qui se passe dans ma vie quotidienne ? Quelles idées cela me donne ?… 

   Plus vite j’entends mes signaux faibles, plus tôt je peux changer avec aisance quelque chose !

Si vous faites le choix de vivre dans votre entièreté, je vous propose de venir trancher, découper en rondelles vos peurs pour enfin accéder à votre pleine créativité.

Le CORPS INTUITIF est une pratique d’accordage de votre corps à votre psyché, avec des mouvements simples et accessibles à tous qui proviennent de l’Art Martial Sensoriel®, de l’embodiment.

Cela vous permet d’être pleinement au contact de vos ressentis, donc de pouvoir agir en conscience dans votre vie, en abandonnant vos peurs, vos carcans, en premier lieu ceux que vous vous êtes imposé(e)s.

En résumé, être pleinement en reliance à Soi.

 

 

Prochaines journées Le corps intuitif à l’Espace de Ressourcement à Liège : les samedis 19/11, 10/12 2022.

Le blog

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *